L’avancée des filières chanvre et lin biologiques en France

Depuis plusieurs années chez Natissea nous suivons de près l’avancée des filières chanvre et lin bio françaises car notre volonté principale est de te proposer le fil le plus écologique, le plus local et le plus sain possible. Si le tricot et le DIY reviennent en force ces dernières années c’est aussi dû au besoin grandissant de sourcer soi-même les matières et de savoir exactement ce qui compose nos produits, cosmétiques et vêtements !

Il y a 2 ans déjà, je m’étais rendue à cette rencontre interprofessionnelle organisée par l’association lin et chanvre bio, j’étais certaine d’y trouver un fournisseur de chanvre et lin français ! J’avais été abasourdie d’apprendre que ces filières avaient complètement disparu dans les années 80 avec l’apparition des fibres synthétiques. Même si la France restait l’un des plus gros producteurs de lin, le savoir-faire avait été perdu et nous étions aujourd’hui incapables de filer ces fibres en France. La production de lin en France était bien présente mais les récoltes étaient ensuite envoyées en Chine ou au mieux dans les pays de l’Est pour être transformées (teillées et filées) et revenir en France. Une aberration écologique comme tant d’autres dans l’industrie textile moderne. La réindustrialisation était envisageable mais elle allait prendre du temps car les machines sont coûteuses et les subventions inexistantes pour ce marché. Je quittais alors la Normandie avec peu d’espoir et un sentiment d’injustice. Comment l’État pouvait financer les industries et les lobbies de fibres polluantes et laisser les derniers producteurs, filateurs seuls face à un si grand projet de relocalisation !

Cette année, le 15 juin 2021, Salomé qui a rejoint l’équipe Natissea récemment et moi-même sommes retournées pour le 7e rendez-vous annuel de cette association afin d’en savoir plus sur l’évolution des filières !

L’association Lin et chanvre bio

L’association Lin et chanvre bio a été créée en juin 2013. Elle se compose de plusieurs membres comme des producteur.rice.s, agriculteur.ice.s, transformateur.ice.s de lin et de chanvre biologiques, entrepreneur.e.s, ou encore… des marques de tricot écolo !

Les objectifs de l’association sont notamment de créer un espace d’échange sur les savoir-faire et itinéraires de la culture du lin fibre en agriculture biologique, de promouvoir le lin textile biologique et le chanvre auprès de toute la filière, et de favoriser la transparence des prix payés au producteur.

Cette année l’événement s’est déroulé à Caen, au sein de l’exploitation d’un des adhérents récemment converti au bio et nous avons pu assister à des conférences, voir l’avancée des cultures de lin et chanvre et visiter une usine de teillage !

Alors pour le lin ça donne quoi ?

Natissea te propose depuis cette année un fil de lin français, Linaé. Ce fil provient de l’entreprise Safilin, la dernière filature française ayant résister à la délocalisation et la seule à filer du lin en Europe. Son directeur général, Mr Guillaume, était présent ce mardi et nous a donc appris que non seulement une filature venait d’être installée en France mais qu’elle serait bientôt accompagnée d’un lycée spécialisé sur ces fibres du futur afin de pouvoir répondre à une demande grandissante.

La petite différence entre le lin et le chanvre est que ce premier a besoin de désherbant et d’un peu d’eau contrairement au chanvre qui étouffe naturellement les mauvaises herbes et qui n’a pas besoin d’irrigation supplémentaire. C’est pour cela qu’aujourd’hui on parle beaucoup de lin bio. Le chanvre est quant à lui jamais traité, si on en trouve du bio c’est uniquement quand l’exploitation qui produit d’autres fibres ou céréales l’est.

Mr Guillaume nous explique alors que la crise sanitaire a beaucoup influencé les consommateurs et que la demande de lin de la part des industriels textiles augmente de jour en jour. La culture de lin bio est plus risquée et génère un rendement 20 % inférieur au  lin conventionnel mais la promesse d’achat a suffi pour motiver les exploitants. Si la culture de lin bio n’était que de 1 % l’année dernière plus du double sont actuellement en convection. Et qui dit conversion des champs de lin dit conversion des autres cultures voir élevages pour rentrer dans le cahier des charges du bio.

Le lin bio est de plus en plus réhabilité et nous pourrons avoir une fibre 100 % locale dans les mois à venir avec la réintégration du filage de cette fibre en France !

Et au niveau du chanvre ?

Pour le chanvre l’avancée a été plus lente. Même si la culture est très facile car il n’y rien à ajouter, les plans de chanvre sont difficiles à « ranger » avant les étapes de teillage ce qui est primordial avant la transformation surtout de manière industrielle. Il a donc fallu se regrouper, se cotiser entre les différents acteurs pour pouvoir investir dans des machines spécialisées venant de Chine. Les premiers tests avaient commencé il y a deux ans par le biais de l’association lin et chanvre bio en collaboration avec des lycées agricoles Normands. Nathalie Fichaux  Directrice d’Interchanvre en charge des avancées de toutes les applications du chanvre nous assure alors que cette fibre a elle aussi le vent en poupe. On enregistre +30 % dans la construction (le chanvre est un isolant extraordinaire et sain), et que le carnet de commande à usage textile a quant à lui explosé !  On retrouve le chanvre pur en fibres longues mais aussi beaucoup de demandes pour le chanvre dit « cotonisé » car l’alliage chanvre/coton est très résistant et durable ! 

L’engouement du consommateur pour le chanvre a là aussi accélérer les demandes de la part des grands groupes et a permis que les choses avancent de manière fulgurante ! 2 tonnes seront produites début 2022 et tu peux me faire confiance Natissea est sur le coup !

Un des objectifs de l’association Lin et chanvre bio serait d’avoir 1 million d’hectares de chanvre d’ici 2050 !

Source : https://linetchanvrebio.org/